Les goitreuses du Sinaloa

C’est la dernière mode au Mexique, et elle fait des ravages

 

 

Las buchones de Sinaloa

Esta es la última moda en México, y causa estragos

 

 

 

Cette mode vient des compagnes des narcotrafiquants et de ceux liés à cette industrie dans le nord du Mexique. On les appelle d’un terme générique les « buchones de Culiacan » (les goitreuses de Culiacan – capitale de l’Etat du Sinaloa). Ces femmes ont recourt à la chirurgie esthétique pour ressembler littéralement à des poupées en plastique, elles se font gonfler la poitrine, le postérieur et les lèvres d’une façon outrancière, certaines vont même jusqu’à se faire retirer des côtes pour amincir leur taille.

Elles complètent leur apparence en portant des vêtements de luxe provocateurs, de faux cheveux, de faux ongles et de faux sourcils. Leur moto est un proverbe local : « Mieux vaut vivre cinq ans comme un roi, que cinquante ans comme un bœuf. » De fait, il n’est pas rare qu’elles terminent assassinées.

Si elles n’adoptent pas leurs pratiques criminelles, de nombreuses femmes aujourd’hui au Mexique ne rêvent que d’une chose : ressembler à une goitreuse du Sinaloa.

 

Esta moda viene de las compañeras de traficantes de drogas y los involucrados en esta industria en el norte de México. Se llaman en término genérico "buchones de Culiacán" (capital del estado de Sinaloa). Estas mujeres han recurrido a la cirugía plástica para parecerse a muñecas de plástico, literalmente, se hinchan sus pechos, los labios y las nalgas de una manera extrema, algunas incluso llegan a suprimir costillas para tener una cintura fina.

Se complementan su aspecto con el uso de ropa de lujo provocativa, postizos, uñas y cejas postizas. Sus moto es un proverbio local: "Mejor vivir cinco años como un rey, que cincuenta años como un buey." De hecho, no es raro que terminen asesinadas.

Si no adoptan sus prácticas criminales, muchas mujeres hoy en día en México solamente sueñan de una cosa: ser como una buchone de Sinaloa.